Lac-réservoir Seine : l’inspection décennale est en cours

Vous êtes ici
24/08/2017 Vie de l'EPTB Partager
Lac-réservoir Seine : l’inspection décennale est en cours

Tous les dix ans, pour des raisons évidentes de sécurité ainsi que dans le but de s’assurer de leur fonctionnement optimal, les ouvrages hydrauliques concourant à l’exploitation des quatre lacs-réservoirs gérés par l’EPTB Seine Grands Lacs, y compris les ouvrages habituellement immergé ou difficilement accessibles, doivent faire l’objet d’une inspection approfondie. Cet « examen technique complet » (ETC) donne ensuite lieu à l’établissement d’un rapport de revue de sûreté (RS). Il complète les visites techniques approfondies (VTA) que le service d’exploitation se doit d’effectuer chaque année.

Pour pratiquer ces investigations d’envergure sur les parties d’ouvrage habituellement en eau, l’exploitant a recours aux techniques d’investigation aujourd’hui disponibles : bathymétrie (mesure de la profondeur des plans eau), imagerie 3D par sonar, inspections subaquatiques par des plongeurs assistés éventuellement de robots-plongeurs.
L’utilisation de ces nouvelles techniques d’inspection cette année sur le lac-réservoir Seine évite ainsi le recours à la vidange totale du lac-réservoir, comme cela se pratiquait jusqu’en 2008, une vidange totale, évidemment pas neutre, engendrant des impacts particulièrement préjudiciables sur les milieux naturels et sur les débits des cours d’eau en aval.

En 2017, pour les ouvrages du lac-réservoir Seine, ces inspections ont débuté en juin et se poursuivront en novembre de cette année puis en avril et mai 2018. Elles permettront en particulier d’inspecter :

  • Le barrage (digue) de la Morge, dont la hauteur maximale atteint 25 m et qui constitue le principal ouvrage de ceinture du lac-réservoir. Le pied amont du barrage habituellement toujours en eau sera inspecté afin de mesurer notamment le niveau d’envasement et de vérifier l’intégrité de son parement amont.
  • Les ouvrages de restitution dont les vannages amont, la conduite traversant le barrage, la vanne à jet creux libérant l’eau dans le canal de restitution, ainsi que le génie-civil de ces ouvrages vannés.
  • Les ouvrages de sécurité (vanne de garde) de la prise d’eau en Seine située à Courtenot afin de s’assurer du bon niveau de protection des ouvrages en aval de la prise, en cas de crue exceptionnelle en Seine.

Des essais de manœuvre des vannes en charge sont aussi programmés pour vérifier leur disponibilité en toutes circonstances. Des essais sur l’ensemble des équipements de sécurité du barrage incluant les dispositifs qui permettent de réaliser l’analyse comportementale de l’ouvrage à tout instant seront également entrepris.
Les informations recueillies lors de toutes ces inspections serviront alors à évaluer le niveau de sûreté des ouvrages hydrauliques et de déterminer, le cas échéant, les améliorations à réaliser. Pour le pilotage et l’analyse de ces investigations, l’EPTB Seine Grands Lacs s’entoure des compétences du bureau d’études ISL, titulaire d’un agrément ministériel spécifique.
 

Photo : exemple de lever bathymétrique 3D (barrage de Brévonnes)

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire