Un soutien d’étiage efficace!

Vous êtes ici
18/08/2017 Vie de l'EPTB Partager
Un soutien d’étiage efficace!

Afin de renforcer les débits en rivière, les restitutions d’eau depuis les lacs-réservoirs ont débuté fin mai avec plus d’un mois d’avance, permettant d’éviter des restrictions d’usages liés aux prélèvements et d’assurer la poursuite des activités le long du fleuve. Au mois de juillet, ces lâchers d’eau ont représenté près de 40 % du débit de la Seine à Paris et plus de 70 % sur la Marne médiane. Ils seront poursuivis au moins jusqu’à début novembre.

Un remplissage des lacs satisfaisant et un arrêt des prises avancé
Malgré un hiver et un printemps 2017 peu pluvieux, le programme de remplissage des lacs-réservoirs s’est déroulé de façon satisfaisante et a permis d’assurer un stockage global à hauteur de 92 % du volume total disponible dans les 4 réservoirs. La diminution rapide des débits en rivière en avril et mai a entraîné un arrêt anticipé des prises fin mai, alors que la période de remplissage se déroule habituellement jusqu’au 1er juillet. Un volume de remplissage maximum de 737 millions de m3 a ainsi été atteint à la fin du mois de mai (au lieu de 800 millions de m³ au maximum).

Un démarrage des restitutions des lacs-réservoirs anticipé d’un mois pour garantir les débits et les usages
Au regard des débits faibles observés, et à l’approche des seuils de vigilance sur plusieurs stations sensibles du bassin (Châlons-en-Champagne, Gournay-sur-Marne, Troyes, Pont-sur-Seine...), les restitutions ont été engagées rapidement sur les lacs-réservoirs Marne (le 26 mai) et Aube (le 1er juin), puis sur Seine (mi-juin). Le soutien des débits, ainsi anticipé de plus d’un mois, a permis de garantir des valeurs au-dessus des seuils de vigilance sur toute la période concernée, alors que la majorité des affluents de la Seine, de la Marne, de l’Aube et de l’Yonne sont soumis à des arrêtés sécheresse de niveau « alerte » ou « alerte renforcée ». Le 1er juillet, date théorique du démarrage de leur action, les lacs-réservoirs enregistraient encore un volume de 676 millions de m3, soit 84 % de la capacité normale. Les restitutions ont alors été augmentées.

Une poursuite du soutien des débits ajustée pour préserver l’avenir
Comte tenu de l’arrêt anticipé des prises, puis du démarrage des restitutions, avancé de plus d’un mois, la période dite de soutien d’étiage s’est déroulée selon la stratégie suivante :

  • Ajuster les débits restitués afin de maintenir au-dessus des seuils de vigilance les stations situées en aval des lacs-réservoirs jusqu’à la région parisienne,
  • S’assurer que le volume restant dans les retenues est suffisant pour assurer le soutien d’étiage avec des débits renforcés sur la période habituellement la plus sensible, du 15 août au 1er novembre, puis avec des débits adaptés jusqu’au 15 décembre si nécessaire.

La gestion des volumes disponibles a ainsi été réalisée de manière à disposer, au 15 août, d’un volume stocké dans les lacs réservoirs équivalent au volume théorique habituellement disponible à cette période. L’impact de l’arrêt anticipé du remplissage et le démarrage avancé des restitutions est ainsi sans conséquence pour la suite du soutien des débits. Cette action permet également de maintenir localement les activités touristiques autour des lacs-réservoirs au moins jusqu’au 15 août.
Le débit moyen cumulé restitué durant le mois de juillet s’établit à 36 m3/s environ (contre un débit théorique maximum de 70 m3/s), et représente environ 40 % du débit de la Seine observé à Paris-Austerlitz.
Le débit restitué par le lac-réservoir Marne au mois de juillet a, quant à lui, représenté jusqu’à 72 % du débit observé à Châlons-en-Champagne et 45 % du débit observé à Gournay-sur-Marne le 20 juillet.

Plus d’information dans le bulletin hydrologique mensuel.

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire