Y aura t-il suffisamment d'eau cet été dans les rivières du bassin de la Seine ?

Vous êtes ici
01/02/2016 Sécheresse / Etiage Partager
Y aura t-il suffisamment d'eau cet été dans les rivières du bassin de la Seine ?

Après la sécheresse du mois de décembre dernier qui a fortement affaibli le débit des rivières, les 4 lacs-réservoirs ont accusé, en ce début d’année 2016, un déficit de remplissage significatif. Ce déficit jamais observé depuis la mise en service des quatre ouvrages a suscité de vives inquiétudes et des interrogations quant aux capacités de soutien des débits pendant l’été.

La gestion adaptée des prises d’eau mise en œuvre par l’EPTB Seine Grands Lacs alliée à une météo favorable renforçant le débit des cours d’eau a permis de revenir à un niveau de remplissage conforme aux objectifs le 8 février.

Le mois de décembre 2015 a été particulièrement sec. Les précipitations très déficitaires ont représenté sur l’ensemble du bassin, 25 à 50 % de la normale. Ainsi sur la Marne, si un pic de 83 m3/s était enregistré fin novembre, les débits se sont stabilisés autour de 8 m3/s pendant la deuxième quinzaine du mois. Sur la Seine, la moyenne mensuelle du mois de décembre s’établit à 11 m³/s alors que la valeur médiane habituelle est de 32 m³/s. Face à la faiblesse des débits naturels des rivières l’EPTB a dû ajuster les prises d’eau nécessaires à la reconstitution des réserves. Les prises ont ainsi été fortement diminuées voire interrompues à certains moments critiques afin, notamment, de laisser un niveau suffisant dans les rivières (seuil de vigilance) pour préserver les usages comme l’alimentation en eau ou le refroidissement de la centrale de Nogent. Cette situation a généré un déficit de remplissage des lacs-réservoirs qui a culminé à 117 M. de m3 le 6 janvier, soit près de la moitié des objectifs de remplissage.

Fort heureusement les précipitations de début janvier ont permis un renfort des débits des rivières. Les prises ont ainsi pu être augmentées. La situation est ainsi revenue à la normale le 8 février éloignant pour le moment les inquiétudes concernant le soutien d’étiage pendant la saison sèche et le maintien des usages durant l’été et l’automne.

A contrario, à  la mi-février, la pluviométrie abondante a engendré un phénomène de crue nécessitant un renforcement des prises et un léger sur-remplissage des lacs-réservoirs.

En savoir plus : Le soutien d'étiage

Laisser un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour laisser un commentaire