L'adaptation au changement climatique

Les activités de l'homme ont créé une perturbation de l'équilibre de la Terre, provoquant le réchauffement climatique. Dans le contexte du changement climatique l'EPTB, développe de nouvelles actions destinées à compléter le dispositif de protection contre les inondations et réduire les dommages prévisibles liés à ces phénomènes.

Lutte contre le changement climatique, adaptation et protection des ressources

Alors que les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter du fait des activités humaines, les premières répercussions du changement climatique sont déjà visibles. Le réchauffement mondial implique une transformation de notre système climatique. Il fait peser des menaces aux effets irréversibles où les catastrophes naturelles seront multipliées. L’action de tous est nécessaire pour enrayer ce processus.

La protection des ressources naturelles s’avère également urgente et indispensable. Les missions de l’EPTB Seine Grands Lacs sont directement liées à l’une des plus importantes d’entre elles : l’eau. La raréfaction de l’eau affecte plus de 40 % de la population mondiale, un taux qui va aller s’aggravant avec le changement climatique. Cette problématique existe aussi au niveau local français : l’EPTB Seine Grands Lacs travaille au quotidien pour l’amélioration de la qualité de l’eau et l’accès à l’eau en période de sécheresse.

Principales tendances des incidences prévisibles du changement climatique sur le bassin de la Seine à l’horizon 2050-2100

  • Augmentation de la température de l’air de 2 °C à 3 °C et de l’évapotranspiration (16%)
  • Diminution des pluies estivales  de 6 à 12%
  • baisse des débits d’étiages de l’ordre de 40 % entre août et novembre
  • augmentation de la température de l’eau de  2°C

(source -  Stratégie d’adaptation au changement climatique du bassin de la Seine – 2016 comité de bassin 8/12/2016)

A cause du changement climatique, une baisse de 30 % du débit moyen est estimé pour le bassin versant de la Seine à l’horizon 2100.

La qualité des eaux passée au crible

Depuis 1994, l’EPTB Seine Grands Lacs possède un plan de surveillance de la qualité des eaux sur ses 4 lacs-réservoirs : Aube, Marne, Pannecière et Seine. Il répond à l’engagement pris par la France d’atteindre le bon état écologique pour 66 % des eaux douces de surface (première Loi Grenelle) selon le protocole de la Directive Cadre européenne sur l’Eau de 2004.

En chiffres : 17 paramètres suivis en routine pour l’état général des eaux, 44 substances prioritaires analysées tous les 2 ou 3 ans.

Vigilance pour un bon état écologique des lacs et cours d'eau

L’état écologique des milieux aquatiques fait partie des critères définissant le bon état des eaux. Sur son bassin, l’EPTB Seine Grands Lacs recueille des données pour mesurer son évolution : comptage de poissons, de plantes aquatiques, de macro-invertébrés, etc.

L’EPTB veille également sur l’environnement avant, pendant et après travaux. En cas d’atteinte, des mesures correctives sont appliquées dans le but d’atténuer les effets.

Une veille active sur les débits

Le débit d’une rivière est un indicateur clé de sa bonne santé. Avec le changement climatique, les variations s’annoncent de plus en plus importantes. Pour parvenir à extrapoler les tendances des débits de demain, il est important d’effectuer un suivi régulier des débits actuels. Ces mesures servent aussi de manière immédiate pour réguler les usages de l’eau en période d’étiage et pour moduler le stockage ou la restitution d’eau des lacs-réservoirs. quantité d’eau qui s’écoule en un temps donné.

Renforts pour des débits suffisants

L’une des missions fondamentales de l’EPTB Seine Grands Lacs est le soutien d’étiage pour maintenir les débits de la Seine et de ses affluents. Il s’agit d’un enjeu majeur pour la qualité des eaux et la survie piscicole, notamment compte tenu des rejets des stations d’épuration. Le soutien d’étiage est aussi primordial pour assurer la continuité des usages humains de la ressource aquatique (eau potable, industries, irrigation, navigation, loisirs).

Le soutien d’étiage consiste à restituer dans les rivières l’eau stockée dans les lacs-réservoirs pendant la saison hivernale. Cette phase de soutien est intensifiée au cours de l’été pour atteindre son maximum à partir du mois d’août (65 m3/s).

En Île-de-France 6,5 millions de personnes sont alimentées en eau potable à partir de prélèvements effectués dans les grandes rivières.

Réduire les pollutions à la source

L’EPTB Seine Grands Lacs est gestionnaire de nombreuses digues nécessitant un désherbage régulier afin de permettre d’être visuellement contrôlées pour des raisons de sécurité. Les emprises de l’EPTB comportent aussi une grande superficie de chemins de service, dont certains accessibles au public. Compte tenu de l’impact sur la santé et l’environnement des produits chimiques auparavant largement utilisés dans ce cadre, une nouvelle approche a pris le relai.

En chiffres : 332 L de produits phytosanitaires autour du lac Seine en 2009, 0 L en 2017.

Développer des systèmes forestiers durables

Hauts lieux de biodiversité, les forêts participent à la réduction des gaz à effet de serre grâce au stockage de carbone et à la substitution par le bois des énergies fossiles et matériaux plus énergivores.

Depuis 2002, l’EPTB s’est aussi engagé à respecter les critères de gestion durable tels que définis dans le programme PEFC (maintien de la santé et de la vitalité des écosystèmes forestiers, de la diversité biologique…). La totalité des forêts de l’EPTB est certifiée PEFC

Les 3 545 ha de forêt de l’EPTB permettent de stocker 600 000 tonnes d’équivalent carbone.

Animation climat auprès des acteurs du territoire

Le réchauffement, un enjeu de société

Pour faire face au changement climatique, il est impératif d’opérer des changements importants dans nos pratiques. Conscient de l’ampleur du défi à relever, l’EPTB Seine Grands Lacs a signé en 2017 la stratégie d’adaptation au changement climatique définie par l’Agence de l’Eau Seine Normandie et a organisé en 2018, 5 ateliers de sensibilisation « Eau hé ! Climat » sur le thème du changement climatique auprès des acteurs du territoire du bassin.

A lire