La concertation

La garante de la concertation

Vous êtes ici

Sollicitée par l’EPTB, la Commission Nationale de Débat public a désigné Mme Isabelle Jarry comme garante de la concertation post-débat public. Neutre et indépendante de Seine Grands Lacs, elle veille à l’efficacité du dispositif de concertation mis en place par le maître d’ouvrage et au respect des engagements pris par ce dernier pendant et suite au débat public. Elle participe par ailleurs à l’ensemble de ces comités (hors comité technique) pour garantir la qualité des échanges et la bonne prise en compte des questions des usagers par le maître d’ouvrage. Nommée le 8 janvier 2014 en remplacement de M. Paul Carriot, elle avait participé au débat public « Crue Seine Bassée ».

Mme Isabelle Jarry, garante de la concertation post-débat public (DR).

 

Le point de vue de la garante

"Depuis janvier 2014, date à laquelle j’ai été nommée garante de la concertation par la CNDP, j’ai suivi l’avancée du projet, étape après étape, et j’ai accompagné, au fil des rencontres et des réunions, le dialogue entre le maître d’ouvrage Seine Grands Lacs et les parties prenantes, élus des communes de la Bassée, associations, services de l’État, propriétaires, usagers... De très nombreuses questions et interrogations ont été exprimées, qui étaient le plus souvent l’écho de celles déjà soulevées pendant le débat public[1], des inquiétudes aussi sur le terrain, ainsi que des attentes, du scepticisme, des doutes, mais aussi des propositions et des conseils.
Il appartient aux équipes du maître d’ouvrage qui conduit un projet de cette sorte de garder toujours présent à l’esprit la nécessité de la discussion. Les chefs de projet du site pilote, que ce soit Amélie Astruc jusqu’en 2015 ou Claudine Jost, assistée depuis 2016 d’Aurélie Paindavoine, sont venues à la rencontre des habitants, des élus, des usagers, autant de fois qu’il a été possible. Le président de l’EPTB, Frédéric Molossi, le directeur des services techniques, Marc Vincent, ont été présents également sur le terrain, soucieux de rester à l’écoute des habitants et de proposer des solutions aux problèmes posés.
La salle des fêtes de Châtenay-sur-Seine, qui a été le cadre de tant de réunions, est devenue aujourd’hui familière à tous. Tous ont appris à se connaître et même si un certain nombre de points d’achoppement continuent d’être soulevés régulièrement, il n’en demeure pas moins que la concertation joue un rôle primordial ; l’expérience des habitants d’un côté qui rendent compte de leur connaissance du milieu et du terrain, la compétence du maître d’ouvrage d’autre part, qui peut rassurer par son expertise et expliquer dans le détail les étapes de son projet, contribuent à créer un climat de confiance, au-delà des résistances et même des oppositions. L’échange et l’écoute enfin permettent d’ajuster au mieux le projet et de rendre sa technicité accessible à tous.
La présentation régulière des résultats des études préalables obligatoires permet aux habitants de la Bassée de mieux saisir le temps long du projet, et d’appréhender la durée des procédures, nombreuses sur un projet de cette envergure. Voir régulièrement les représentants du maître d’ouvrage sur le territoire aide enfin à établir des relations cordiales et spontanées, indispensables au bon déroulement de l’avancement du projet et à sa compréhension par tous.
En tant que garante, il me semble que la concertation apporte une sérénité au dialogue, et offre à tous un cadre d’expression, sans doute particulièrement important pour un projet tel que celui du site pilote, dont des effets et bénéfices dépasseront largement les limites du strict territoire de la Bassée."

Isabelle Jarry

juin 2017

 

[1] J’étais membre en 2011-2012 de la commission particulière chargée de l’organiser et de l’animer.